L’Alcazar est un restaurant que l’on m’a présenté comme une table très correcte, il y a plusieurs mois déjà. Mais jusqu’à la fin mai, ce restaurant reçoit les participants de l’émission culinaire Top Chef. Pour cette occasion, j’ai voulu aller tester la cuisine de ces chefs semi-pros, et c’est accompagné d’une nouvelle amie, Audrey, amatrice de vins et de gastronomie, que nous sommes allés tester ce restaurant.

L’Alcazar est niché dans le 6ème arrondissement de Paris, rue Mazarine, non loin du métro Odéon. L’entrée s’effectue au numéro 62 de la rue, où deux grandes portes marquées des lettres A et Z en capitales au milieu d’un couloir classe et tendance vous permettent l’entrée.

Une fois à l’intérieur, une réceptionniste nous a débarrassé de nos manteaux, puis nous a placé vers le centre de la salle. J’avais réservé la table pour 19h30, une dizaine de jours auparavant (comptez tout de même 3 jours), et malgré notre légère avance, la réceptionniste nous a installés, avec le sourire.

Salle

Tables

Le service fut quasi irréprochable du début à la fin. Une serveuse souriante et avenante nous a donné les menus, et fit preuve de beaucoup de patience lors de nos choix.

Pour l’apéritif, nous avons commandé, deux verres de Bordeaux, un Lalande de Pomerol 2009 et un Saint-Estèphe 2008, qui nous ont été servis pendant que nous finissions nos choix de plats.

Lalande de Pomerol et Saint Estèphe

A la carte, tout semblait intéressant, voir peut être prétentieux, et nous avons décidé de choisir des plats différents afin de pouvoir goûter d’avantage de saveurs.
En entrée nous avons donc commandé, un Petit vache en croûte d’amande et son croquant aidre-doux, et un gaspacho en gelée, accompagné de crevettes grises, balisic et une poudre d’olives noires.
Pour les plats, pavé de veau de l’Aveyron et du Ségala, polenta fromagée et jus court au citron confit, ainsi qu’une volaille farcie aux écrevisses, pommes de terre fondantes et béarnaise à la bisque, ces plats servis avec un Bourgueil 2010, bon millésime pour un vin de Loire.
En dessert, carpaccio de fraises marinade d’huile d’olive et vinaigre balsamique, et un crémeux chocolat noir, sorbet aux framboises et cerfeuil, le tout accompagné d’un verre de Sauterne.

Je vous laisse apprécier la présentation de ces plats :

Petit vache aux amandes et croquant aigre doux

Gaspacho en gelée et crevettes grises

Volaille farcie aux ecrevisses

Pavé de veau et polenta fromagée

Carpaccio de fraises et chantilly

Crémeux de chocolat noir et sorbet à la framboise

Au final, nous nous sommes régalés avec une très bonne sélection de vins mais nous sommes restés mitigés sur les plats. Autant les entrées étaient très correctes mais la cuisson du veau était ratée, la polenta fade, le carpaccio de fraise ne sentait pas l’olive et encore moins le balsamique… Néanmoins, le crémeux au chocolat était onctueux, fort en cacao, et la glace à la framboise légère et fruitée.
Tout cela nous a rappelé la qualité des chefs de l’émission, ce sont avant tout des amateurs ou semi-pros…
L’ambiance calme que nous avions eue à notre arrivée s’est transformée en bouhaha ambiant vers 21h… Vers 22h nous étions contraints à quitter le restaurant à cause du bruit.

Le mot de la fin pour Audrey :
« Surprise par notre sélection de vin. La transformation de ces millésimes en quelques dizaines de minutes était formidable. Petit préférence pour le Lalande de Pomerol et le Bourgueil.
L’Alcazar est accueillant avec un très bon service… Mais où sont les cuisiniers de Top Chef ? Je n’ai pas pu voir mes chouchous…
Globalement, bon repas mais j’ai été très déçue par le plat.
Je suis mitigée, je ne reviendrai pas, car l’expérience n’était pas extraordinaire. »

L’Alcazar
62 rue Mazarine
75006 Paris
Tél. 01 53 10 19 99
Réservation et opération sur lafourchette.com
Budget 35-46€ pour les menus Top Chef jusqu’à la fin mai.
Boissons 6-12€