Pour les 26 ans d’une de mes meilleures amies, j’ai réussi, après différentes recherches sur Lafourchette, à trouver, à mon sens, une des perles de Paris.
Fins gourmets, nous avons l’habitude d’essayer un certain nombre de restaurants gastronomiques / semi-gastronomiques, via le site Lafourchette le plus souvent. Mais voilà, pour une évènement spécial, il fallait un restaurant spécial. On augmente légèrement le budget et on choisit en fonction des goûts de la demoiselle (et des siens aussi par la même occasion), on réserve… et on attend que le fameux soir arrive.
Quelque part je suis quelqu’un d’assez perfectionniste, et très difficile lorsqu’il s’agit de cuisine. Je ne voulais pas que cette soirée d’anniversaire soit ratée !

Nous nous sommes retrouvés alors à la station Maubert-Mutualité (ligne 10) vers 19h45 pour une réservation à 20h. Le restaurant est à 200m de la station de métro, dans une petite rue calme. La devanture ne payait pas de mine, et on pouvait déjà apercevoir les chandelles à l’intérieur.
Après avoir été bien accueillis, nous sommes descendus au sous-sol pour découvrir la seconde salle. Lumière tamisée, chandelles allumées par dizaines, ambiance chaleureuse, fleurs sur les tables, tout était fait pour nous mettre à l’aise et nous permettre d’oublier un instant le stress de la vie parisienne.

A peine étions-nous installés et débarrassés de nos manteaux dans la salle au sous-sol, que le serveur nous proposait une petite mise en bouche, des verrines de velouté de volaille. Première cuillère, mon amie tousse… le velouté était quelque peu trop salé. Le dîner commençait bien…

Après des négociations mouvementées avec mon amie, j’avais réussi à commander deux coupes de champagne pour l’occasion, je n’ai malheureusement pas pensé à demander le nom de la bouteille, mais le champagne servi était très correct.
Le serveur nous annonce le menu du jour puis nous laisse à nos choix. N’étant pas affamée mademoiselle décide de rester sur un plat / dessert, alors que je tenais absolument à goûter à l’une de leurs entrées.

Quelques minutes plus tard, l’entrée arrive. J’avais commandé quelques instants avant un carpaccio de dorade, au fruit de passion, pommes et betteraves, et ses dés persillés.
Bien qu’elle n’ait pas pris d’entrée, la serveuse a tout de même mis un couvert à mon amie. Les manières de la restauration française sont là, et nous avons beaucoup apprécié.
Mais revenons à l’entrée! Le mélange, assez inhabituel, était très doux. Je déplore peut-être le manque d’un soupçon de citron supplémentaire, et des tranches de dorade un peu épaisses. Malgré cela, le mariage des ingrédients était bon, agréable en bouche.

Puis les plats nous ont été servis. Pour mademoiselle, Pigeon rôti sur l’os, fricassée de potiron à l’ail confit, cèpes sautés et jus au vinaigre de framboise. C’était la première fois qu’elle s’essayait au pigeon.
Une nouvelle fois, le met était légèrement salé à la première bouchée, mais cela ne nous a pas empêchés d’apprécier pleinement le plat.
La fricassée de potiron était parfaitement préparée, ce qui nous a donné des dés de potiron croquants et fondants à la fois. Les cèpes étaient émincés dans la longueur et ont apporté une touche de douceur au plat.

Pour ma part, Bar croustillant sur sa peau, crémeux de choux fleur et pommes de terre, amandes et lard sauté, jus de volaille réduit. J’avais une folle envie de poisson ce soir-là, et le bar en restauration gastronomique est rarement une déception.
La cuisson était parfaite, et l’alliance avec le jus de volaille et les amandes était une réelle réussite.
Mais mon coup de coeur fut pour ce crémeux de pommes de terre et de choux fleur. Léger, délicat et fondant en bouche, ce seul accompagnement est à lui seul la plus belle surprise de la soirée.

Viens enfin le temps des desserts… Sablé breton et crème légère au citron, fraises fraîches, sorbet citron vert maison pour mademoiselle et Macaron à la rose, crème diplomate, sorbet litchi et framboises fraîches pour monsieur.

Pour le premier, le sablé était légèrement épais, la crème légère l’était vraiment. Ce dessert au final était simple mais très bien réalisé.

Pour le second, mon amie me fit remarquer que le couple rose / litchi avait été initié par Pierre Hermé quelques années auparavant, et qu’il semblait prometteur. J’ai donc commencé à goûter chaque ingrédient séparément. De prime abord, le macaron m’a semblé banal, la crème diplomate correcte mais il lui manquait quelque chose, et j’étais dans l’incapacité de décider si le sorbet était bien au litchi ou non… J’ai alors essayé tous les ingrédients simultanément, et le résultat fut une explosion de saveurs que je ne connaissais pas jusqu’ici. Tout se mariait à la perfection.

Toutes les bonnes choses ont une fin, et c’est après deux heures de dîner, que nous avons quitté le restaurant. En dehors d’un service impeccable, nous avons retenu une cuisine de très bonne qualité, savoureuse et recherchée, et un cadre particulièrement romantique.

Note globale : 17/20
Ambiance et cadre : 16/20 Un peu bruyant lorsque la salle est pleine.

Informations :
Le Reminet
3 rue des Grands Degrés
75005 Paris
Environ 40 couverts
Avantages Lafourchette.com : -40% soirs semaine, -50% soirs WE, -50% midi