En cette journée du 20 janvier 2012, nous pouvons ressentir sur la toile un léger goût de chaos à l’heure où je vous écris ces lignes.

En effet, hier soir, 21h (heure de Paris) les serveurs de MegaUpload ainsi que tous les services (megaupload, megavideo, …) s’y rattachant se sont retrouvés coupés. Une rupture de service à l’échelle mondiale ? Non, vraiment peu probable… Le FBI est tout simplement intervenu pour arrêter 7 personnes au sein de MU, fermer l’ensemble de leurs sites et saisir leurs serveurs. En effet quelques minutes après la rupture du service, on pouvait voir en guise de page d’accueil sur megaupload.org, les raisons de cette rupture de service, accompagné des logos du FBI. Voici le post officiel sur le site du FBI.

Mais pourquoi le FBI est-il intervenu ? Selon les rumeurs, il s’agirait d’une affaire de blanchiment d’argent, de histoires mafieuses, en plus des charges retenues sur les Copyright et droits d’auteurs. Il est de notoriété publiques que célèbre serveur de fichiers n’héberge pas uniquement que des fichiers libres de droits. Une grande partie du DDL (Direct DownLoad) et du streaming mondial transite par ses serveurs. Cependant, MU ne joue que le rôle de serveur de fichier, et sa responsabilité est de contrôler et supprimer les fichiers sous Copyright, une chose que le site a toujours fait, une charge qu’on ne peut pas retenir contre lui.
Cette fermeture arrive dans la période de la réforme majeure sur les droits d’auteurs aux Etats-Unis, la SOPA (Stop Online Piracy Act), qui n’a toujours pas été votée pour le moment.

Mais que fait la police… ? 
Face à cette fermeture, le groupe Anonymous a revendiqué les attaques hier soir, des sites : justice.gov, universalmusic.com et hadopi.fr qui ont été rendus indisponibles toute la soirée. Ce matin, seul universalmusic.com était encore hors ligne. Mais le groupe ne s’est pas arrêté à ces seuls sites. En effet, une petite liste a été publiée et nomme clairement les prochaines cibles. Ce matin, les sites de la MGM et de la Warner Bross ont aussi été attaqués.
Une vidéo a été lancée pour soutenir cette action que vous pouvez retrouver sur YouTube.
La guerre serait-elle déclarée ?

Et sur les réseaux sociaux ?

Comme il fallait s’y attendre, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre à travers le globe. Des millions de tweet ont été envoyé, des messages le plus souvent de condoléances, mais parfois avec humour notamment en demandant 72min de silence, temps nécessaire entre deux streaming sur les sites de megaupload, mais aussi des messages de colère, d’incompréhension… Car soyons clairs, si le FBI ne fait pas marche arrière, c’est tous les fichiers des utilisateurs de Megaupload qui seront perdus.
MU était un serveur de fichier, ce qui entendait que tous ses utilisateurs ne violaient pas forcément de Copyright lorsqu’ils y plaçaient leurs fichiers, photos, vidéos, documents, mémoires, compositions personnelles, etc.
Cette fermeture provoque l’indignation chez beaucoup de ces personnes, au même titre que les utilisateurs abonnés aux services payants de MegaUpload (ex: Abonnement Premium à Vie = 200€). Des abonnements qui à mon avis, ne seront jamais remboursés.

Qui sera alors le prochain ?
Même si MU était le leader sur le marché des serveurs de fichiers, la liste est encore très longue. Une opportunité pour les autres sites tels que :
rapidshare, fileserv, hotfile, desposite, netload, uploaded, oron, mediafire, letitbi, filefactory, videozer, 4shared, uploadbox, uploading, hellshare, easyshare, megashares, zshare, x7, crocko, sharingmatrix, freakshare, filesonic, vip-file, shareflare, extabit, simpeupload, enterupload, megashare, shragle, filesend, sendspace, dropbox,turbobit, slingfile, filesmonster, gigasize, egoshare, usershare, sharebase, ugofile, cramit, videobb, uploadstation, hitfile, filecrown, uploadspace, exoshare, uppit, bitshare, datei, kickload, 2share, uptobox, wupload, bayfiles, transitfiles, buckshare, fileape, hulkshare, ,mixturevideo, movbay, freeupload… Pour ne citer qu’eux !
Mais le roi n’est pas tout à fait mort. Selon le compte Twitter d’Anonymous, des copies des serveurs seraient en train d’être remises en ligne, et tout ça, hébergé à Hong-Kong.

Et le P2P dans tout ça ? 
Selon Korben, la fermeture du plus gros dépôt de fichiers, films, séries, logiciels piratés, pourrait être bénéfique au Peer-to-Peer. Une hausse de 30% de trafic serait à prévoir. Du boulot pour Hadopi ? =]

Quoiqu’il en soit, cette histoire ne fait que commencer, et promet d’importants rebondissements.