Comme promis, voici ma première présentation d’un bon restaurant parisien découvert via lafourchette.com par le biais d’une amie.

Ce restaurant propose typiquement de la cuisine du terroir Corrézien, à base de canard et de cochonailles importés de la région. Il est situé dans le 7ème à quelques enjambées du métro Duroc (lignes 10 et 13). La formule du midi et soir à 19,90€ vous propose apéritif, entrée, plat, dessert et un verre de vin.

Le cadre :
Situé dans une petite rue perpendiculaire à la rue de Sèvres, la devanture ne paie pas de mine. Comme sur la photo présentée vous pouvez déjà apercevoir que le restaurant en lui même n’est pas bien grand. Une fois entré, l’ambiance est chaude et bonne enfant, vous avez l’impression d’avoir fait le voyage directement jusqu’en Corrèze ! Les tables sont dressées simplement avec des nappes à carreaux rouges et blanc, ambiance pique-nique, couteau, fourchette, verre à vin et à eau, et serviette en papier.
A peine rentré qu’une chose retient mon attention, un grille-pain est posée sur chaque table, afin de toaster vous même votre pain pendant votre repas… Celà promet 😀
Pour promouvoir sa cuisine, le restaurant présente aussi une armoire remplie de conserves du terroir. Il vous sera possible par la suite, si vous avez apprécié votre repas d’acheter directement des produits sur place.

La cuisine :
Pour ce qui est des plats, j’ai eu l’occasion  de goûter leur foie gras, le confit de canard, la crème brûlée, et le moelleux aux noix, le tout accompagné à l’apéritif par une flûte de Monbazillac (vin blanc) et lors du plat par un verre de Marmandais (vin rouge).
–  Le foie gras n’avait rien de particulier, une tranchante est présentée à l’assiette accompagnée de gelée. Pas de décoration d’assiette superflue. Il est accompagné de pain, qu’il vous est possible de toaster avec le grille-pain sur votre table.
Je profite de cette présentation de l’entrée pour vous parler aussi du blanc. Le Monbazillac est un vin blanc fruité et sucré, il m’a fait pensé sur le coup à un bon muscat. Très bon vin pour accompagner ce foie gras.
– Le confit de canard est accompagné de pommes de terres sautées (dans la graisse de canard) et d’un lit de salade avec une vinaigrette qui n’était pas trop aigre. Etant un bon habitué des confits de canard, j’ai été agréablement surpris par celui ci et le plat en lui même n’était pas trop salé.
Le vin rouge proposé avec le confit est un Marmandais, il est assez doux et fruité en bouche, servit à température ambiante, il accompagne très bien le canard et ses pommes de terre.
– La crème brûlée qui m’a été servie, était justement un peu trop brûlée… La crème aux oeufs avait trop le goût d’oeufs… C’est fort dommage car la consistance était bonne et ce n’était pas trop sucré.
–  Mon amie a quand à elle choisi le moelleux aux noix, qui est servi avec une boule de glace à la vanille. Rien à redire sur ce dessert. Le mariage des deux saveurs donne quelque chose de vraiment agréable en bouche.

Note globale : 17/20
Malgré une certaine promiscuité due  à la taille du restaurant et une crème brûlée ratée sur le coup, la carte est très bien faite, les choix de plat et de vin vous sont conseillés par la patronne de l’établissement ce qui vous conduit à un repas riche en saveur.